Qu’est-ce qu’un zome ?

Le mot « ZOME » ne figure dans aucun dictionnaire. Il a été inventé dans les années 1960 par l’ingénieur américain Steve Bear, un des premiers chercheurs dans ce domaine. Ce terme est né de la contraction de « zonaèdre » (polyèdre dont les faces possèdent des côtés égaux et parallèles) et de « dôme ».
Le zome fait partie de la famille des zonaèdres et se rapproche de la forme du dôme. Ces deux formes sont différentes d’un point de vue géométrique et énergétique. En effet, le dôme est une partie de la sphère, ou du moins s’en rapproche énormément. Les zomes, quant à eux, peuvent être très pointus ou, à l’inverse, très aplatis.
Il est possible d’étirer les zomes dans toutes les directions, de les assembler entre eux et de créer de multiples combinaisons. Leurs bases polygonales nous laissent aussi le choix d’un symbolisme particulier adapté aux besoins de chacun.
En ce qui concerne les différences énergétiques, nous pouvons dire que le dôme, qu’il soit géodésique ou sphérique, engendre une énergie très douce. Cependant, cette énergie pourrait avoir tendance à être trop protectrice, un peu comme un cocon, une matrice… C’est une forme féminine par excellence.
En revanche, le zome représente plus l’alliance entre le féminin et le masculin. Sa structure, constituée de losanges, est le reflet même de cette alliance symbolisée par les deux triangles pointes en haut et pointes en bas. Sa double structure spiralée, que nous retrouvons dans tous les règnes, génère une structure énergétique beaucoup plus dynamique que la plupart des autres formes.

Fleur de vie

Zome: la double spirale

Tournesol: la double spirale

L’énergie du vivant

Avant d’aller plus loin dans la compréhension des phénomènes vibratoires se produisant dans un zome, il est nécessaire de définir ce que j’entends par « énergie » et plus particulièrement par « énergie vitale », car c’est bien de cela dont il s’agit.
L’énergie vitale représente une énergie dynamique qui traverse toute forme de vie et imprègne l’univers. C’est aussi la force de vie du corps et de l’esprit humain. Cette énergie peut être canalisée par les formes ou par la pensée.
L’énergie vitale se situe dans ce que nous appelons le « plan éthérique », qui est le plan des énergies subtiles les plus denses. C’est aussi dans ce plan éthérique que se trouvent les ondes de formes et les énergies cosmotelluriques.
Ce que nous désignons par énergie vitale correspond au Chi pour les chinois, au Ki pour les japonais, au Kha pour les égyptiens, Akasha, Ether, etc. Cette énergie est connue depuis toujours, mais ses nombreuses appellations ont pu créer une certaine confusion. Elle est la source de la vie et nul ne peut s’en passer, bien que les conditions de la vie moderne (mauvaise alimentation, stress, pollution) tendent à ralentir le flux de cette énergie.

Circulation des énergies

La circulation de l’énergie est régie par différents processus notamment la loi d’attraction ou de résonance. Le principe de cette loi est que tout ce qui vibre dans un plan trouve son écho dans tous les autres plans. Cette loi favorise les échanges entre les plans vibratoires.
La loi d’affinité, quant à elle, associe les vibrations de même nature. Ainsi, « ce qui se ressemble, s’assemble ».
Ces lois représentent les bases de la communication et des échanges d’énergie entre les êtres vivants, ainsi qu’avec des objets dits « inertes ».

Fractales

Les énergies se déplacent selon différents principes, tel que celui de la fractalité.
Il s’agit d’un comportement naturel et universel pour tous les processus de croissance, lesquels se manifestent de l’infiniment petit à l’infiniment grand.
Les fractales ont été découvertes par le mathématicien Benoît Mandelbrot. Elle permettent de décrire la géométrie de la nature, dont certaines formes complexes et irrégulières ne peuvent être expliquées par la géométrie classique.
Les fractales présentent la particularité de répéter des formes identiques à différentes échelles d’observation. Le choux Cabu Romanesco est un bel exemple de formes fractales, toutes les parties étant exactement à l’image du tout.
La découverte de cette géométrie est un élément de base dans la compréhension de l’agencement du vivant. Il semblerait que la qualité fractale, ou la « fractalité » des objets qui nous entourent, soit en relation directe avec notre ADN et puisse être, grâce aux phénomènes de résonance, un moyen d’échange et de communication…

Résonance de l’ADN

Des études récentes dans les domaines de la physique et de la biologie moléculaire ont expliqué ce que la tradition ésotérique affirme depuis les temps les plus reculés : les formes ont bel et bien une influence sur leur environnement.
« l’énergie vibratoire des formes – naturelles ou artificielles – avec ses directions, ses fréquences et ses amplitudes, est transmise par résonance aux objets et structures vivantes qui pénètrent dans les champs de forme. Ces formes spécifiques se trouvent aussi bien dans les phénomènes naturels (galaxie, tornades, cristaux) que dans les réalisations humaines (spirales, pyramides, dômes) », Etienne Guillé.
Il semblerait que le siège de ces phénomènes de résonance soit l’ADN, qui permet d’échanger des informations à distance et qui est perméable aux vibrations du milieu extérieur. Les recherches de Joël Sternheimer sur les connexions invisibles qui régissent la matière montrent bien l’interaction des fréquences extérieures sur l’ADN et la synthèse des protéines. Autrement dit, les fréquences faisant vibrer notre environnement agissent sur notre évolution et notre équilibre par l’intermédiaire de notre ADN.

La double spirale

Les zomes, de par leur symétrie et leur géométrie particulière en double spirale, constituent de parfaits résonateurs pour les forces éthériques en présence. Ces principes de résonance sont particulièrement liés à la double spirale. La spirale et la double spirale se retrouvent dans tous les règnes de la vie (minéral, végétal, animal et humain)
De l’électron aux molécules à structure hélicoïdale (ADN, protéine) en passant par les hélices foliaires des plantes, nous arrivons, par sauts successifs, aux nébuleuses spirales. Les énergies mises en jeu dans la spirale participent à structurer les supports vibratoires du microcosme au macrocosme.
Les formes géométrique basées sur la spirale sont liées à ses supports vibratoires par les principes de résonances fractales. Elles engendrent des champs de cohérence aux propriétés dynamisantes et unificatrices.
Les zomes sont composés de lignes droites se réunissant en des points appelés « sommets ». ILs représentent les interfaces entre l’extérieur et l’intérieur de la forme, sont émissifs et peuvent mettre en résonance harmonique l’atmosphère qui les entoure. Il agissent sur notre environnement et interfèrent sur notre état vibratoire. Ces phénomènes peuvent être utilisés en toute conscience.
Le pont entre la science, l’énergie vitale et la conscience est désormais établi par de nombreux chercheurs en géométrie sacrée, physique quantique, biologie et géobiologie. La découverte de nouveaux protocoles de tests nous permet actuellement de constater et de valider les effets des formes sur les êtres vivants.

Concentration de charge

Les effets de ces formes sont perceptibles par la plupart des individus et sont beaucoup plus actifs que ce que nous pouvons imaginer. Nos potentialités latentes sont stimulées par l’utilisation de ces formes, qui sont propices à l’unification du corps et de l’esprit.
Les « compressions de charge » engendrées par les formes zome, que nous pouvons traduire par  « concentration d’énergie vitale », peuvent être mesurées de différentes façons: par le ressenti du corps éthérique ou biochamp (dilatation ou concentration), par la kinésiologie, par la radiesthésie, ou par des appareils scientifiques comme le Heart Tuner inventé par Dan Winter.
Cet inventeur américain a mis en évidence que notre ADN est en relation directe avec ce que nous pourrions appeler « brique de l’univers », à savoir le dodécaèdre et l’icosaèdre, et que la géométrie joue un rôle déterminant dans l’éveil de la conscience.
La concentration d’énergie vitale produit une activation et une ouverture de l’ADN qui peuvent nous amener à des états de conscience modifiés, proches de ceux que vivent les chamans avec les plantes sacrées. Cet état nous reconnecte à notre propre unité, notre pouvoir de création… et crée une accélération de l’éveil de la conscience.
Ces compressions de charge se retrouvent au centre de la forme. Ces principes étaient connus des anciens qui, bien avant nous, utilisaient la géométrie pour créer des espaces sacrés et « résonants ».

Un outil d’éveil

Par leur présence et leur rayonnement, les zomes stimulent la créativité, mais aussi la remise en question nécessaire à une profonde transformation. Nous vivons sur une planète qui se réveille, et la conscience collective est amenée à vivre cela. La géométrie sacrée peut être considérée comme un important outil d’éveil, elle recèle des potentialités méconnues.
Les propriétés vibratoires de zomes créent une expansion de la conscience et augmentent nos capacités de ressenti. Elles permettent d’atteindre un profond sentiment d’unification avec le monde vivant.
Sur le plan physique, ce sont des formes compactes, faciles à mettre en oeuvre. Sur le plan éthérique, elle créent des concentrations d’énergie vitale aux propriétés dynamisantes (entre 200% et 1100% d’amplification, selon les modèles)
Sur le plan émotionnel, les propriétés vibratoires des zome suscitent un sentiment de plénitude et d’harmonie propice à la créativité.

Yann Lipnick